Liste FR

Liste des bourses vacantes 2022/2023


Liste des bourses vacantes

Exercice scolaire ou académique 2022/2023

N°2.* Fonds réunis AERTS, Mathieu (de 1626), LANEN, Pierre-Godefroid (de 1755), MARCOUX, Albert-Joseph (de 1862), Primitive du Collège de la Sainte-Trinité à Louvain, RAMAECKERS, Arthur (de 1914), VERDONCK, Thérèse (de 1749) et VAN VIANEN, François (de 1692).
Une bourse de 75 €, en faveur :
  1. des parents du fondateur M. Aerts, pour les études secondaires donnant accès aux études supérieures et pour les études supérieures ;des descendants légitimes d’André Verdonck  et Adrienne Schapmans, de François Aerts et Elisabeth Wellens ou de  Mathieu Janssens et Catherine van Meeuwen, avec droit de préférence pour les plus proches parents de la fondatrice Th. Verdonck ou de sa demi-sœur Thérèse-Marie Verdonck, pour les études secondaires donnant accès aux études supérieures ainsi que pour la philosophie, la théologie, le droit et la médecine ; des parents du fondateur P.-G. Lanen, avec droit de préférence pour ceux qui portent le nom de Lanen, et, parmi ceux-ci, pour les plus proches, pour les études secondaires donnant accès aux études supérieures, ainsi que pour la philosophie ecclésiastique et la théologie ; des parents peu aisés du fondateur A.-J. Marcoux, des descendants des père et mère du fondateur Fr. Van Vianen, des parents du fondateur A. Ramaeckers, pour les études secondaires donnant accès aux études supérieures ;
  2. des habitants de Lomel, pour les études secondaires donnant accès aux études supérieures et pour  les études supérieures; des enfants de la paroisse de Geetbets et enfants nés à Tessenderlo, pour les études secondaires donnant accès aux études supérieures, la philosophie ecclésiastique et la théologie ; des enfants  peu aisés du pays wallon, pour les études secondaires donnant accès aux études supérieures ;
  3. des enfants nés à Heist-op-den-Berg, pour les études secondaires donnant accès aux études supérieures, la philosophie ecclésiastique et la théologie;
  4. des Belges, et des étrangers résidant en Belgique, avec droit de préférence pour ceux  qui sont peu aisés, pour les études secondaires donnant accès aux études supérieures et pour les études supérieures.
N°3. Fonds ALBERT-ÉLISABETH (de 1925).
(fondée par M. et Mme Hugo Andriesse-Spanjaard).
Une bourse de 325 €, en faveur :

des jeunes gens belges, nés dans l’agglomération bruxelloise ou y habitant depuis dix ans au moins, dont la situation de fortune ne permet pas de faire des études supérieures dans une université ou un établissement similaire (y compris l’Université du Travail à Charleroi), ou dans un conservatoire ou une académie des Beaux-Arts.

N°4.*Fonds réunis, BAUWENS, Lambert (de 1608) et DEVROYE, Anne-Catherine (de 1772).
Une bourse de 150 € pour les études secondaires donnant accès aux études supérieures, en faveur :
  1. des parents du fondateur L. Bauwens et de la fondatrice A.-C. Devroye, avec droit de préférence en ce qui concerne ces derniers, pour les parents dans la ligne maternelle ainsi que pour les plus proches et les plus âgés ;
  2. des jeunes gens de Balen et natifs de Lubbeek ;
  3. des jeunes gens de Diest ;
  4. des Belges, et des étrangers résidant en Belgique.
N°5.* Fonds réunis BEAUCLEF, Antoine (de 1655), DUMONCEAU, Hubert (de 1766), DE MOLANUS (de 1785) et MALVOISIN, Arnold (de 1634)

Une bourse de 200 €, pour les études secondaires donnant accès aux études supérieures, pour la philosophie ecclésiastique et la théologie,

 en faveur :

  1. des parents des fondateurs A. Beauclef et H. Dumonceau, ainsi que des descendants de Philippe Malvoisin et Jeanne Gérard, père et mère du fondateur A. Malvoisin ou de Gabriel Gérard, frère de Jeanne Gérard et oncle du fondateur Malvoisin,  avec droit de préférence pour les descendants de Michel et Nicaise Malvoisin, frères du fondateur, de Jean Marin, époux de Jeanne Malvoisin, sœur du fondateur, et d’Antoine Tordoir, frère utérin du fondateur Malvoisin, sur les descendants de Gabriel Gérard ;
  2. des jeunes gens natifs de Petit-Rœulx-lez-Braine et d’Opprebais, ainsi que des choraux de la cathédrale de Namur ;
  3. des jeunes gens originaires de l’ancienne seigneurie de Roux-Miroir-Longueville et des villages voisins dans le Brabant Wallon, des jeunes gens peu aisés de Namur, Namèche et Walcourt ainsi que des natifs de Meslin-l’Evêque ;
  4. des jeunes gens originaires du Brabant wallon et des étudiants peu aisés de la province de Namur ;
  5. des jeunes gens originaires des villages circonvoisins de Petit-Rœulx-lez-Braine ;
  6. des jeunes gens originaires de Soignies, Ath et de l’ancien Hainaut ;
  7. des Belges, et des étrangers résidant en Belgique.
N°8.Fonds BICQUET, Edgard (de 1957).
Une bourse de 275 €, en faveur :

des jeunes gens belges méritants nés à Louvain, Boortmeerbeek, Heverlee ou Kessel-Lo, pour toutes les études universitaires légales.

N°10.* Fonds réunis BOONEN, Renier (de 1632),
FOULLON, Marie-Thérèse (de 1846), CROUSSE‑STEVENS, Julie (de 1875) et DELSAUVENIER (de 1820).
Une bourse de 200 €, pour les études secondaires donnant accès aux études supérieures, en faveur :
  1. des parents des fondateurs R. Boonen et J. Crousse-Stevens;
  2. des jeunes gens natifs de Tessenderlo, Lummen, Viversel, Schulen, Koersel, Diest et Louvain ;
  3. des parents de la fondatrice M.-Th. Foullon ;
  4. des jeunes natifs de Nivelles ;
  5. des Belges, et des étrangers résidant en Belgique.
 N°14.*Fonds réunis BREUGEL, Pierre (de 1577), ANTOGNOSSY, Gérard (de 1693), BOGAERTS, Adam‑Guillaume (de 1481), NAREZ, Ursmer (de 1774), PEETERS, Jeanne‑Thérèse et Lucie‑Barbe (de 1760), SONIUS, Henri, CURE, Henri (de 1774) et VAN SCHUTTEPUT, Jean (de 1585).
Une bourse de 200 € pour les études complètes de médecine, en faveur :
  1. des parents des fondateurs P. Breughel, A.-G Bogaerts, H. Sonius, H. Curé et J.Van Schutteput, et des Louvanistes ;
  2. des parents d’Anna Van Bemmel, épouse du fondateur J. Van Schutteput, et des natifs de l’ancienne mairie de Bois-le-Duc ;
  3. des Belges, et des étrangers résidant en Belgique.
N°15*  Fonds BRICOULT, Pierre (de 1843).
Une bourse de 125 €,  en faveur de :
  1. des descendants les plus proches d’Ignace, Michel, Alexandre, Philippine, François et Benoît Bricoult, frères et sœur du fondateur, pour toutes les études supérieures ;
  2. des descendants les plus proches de Jacques Desmet et d’Anne Dubois, pour toutes les études supérieures ;
  3. des parents de Jacques De Bay et des natifs de Louvain, pour la philosophie, la théologie, le droit et la médecine ;

successivement, mais seulement pour la théologie, des natifs de Meslin-l’Evêque, d’Ath, de la province de Hainaut, de Lille, de Douai et de Cambrai, ainsi que tous  Belges, et des étrangers résidant en Belgique.

N°16.*Fonds BROECKMAN-LARCHIER (de 1768).
Une bourse de 350 € pour les études moyennes et professionnelles, en faveur :
  1. d’orphelin(e)s parent(e)s des fondateurs ;
  2. d’orphelin(e)s né(e)s à Louvain.
N°17.*Fonds réunis BRUNEAU, François (de 1637), CHAMART, Noël (de 1685), HUART, Jacques (de 1693), LOCQUETS, Toussaint (de 1550), VIEULEUZE, Marie (de 1565), REGA, Henri-Joseph (de 1754), STEVENS-VERDONCK, Henri (de 1659), VAN SWERTGOOR, Pierre (de 1550), PASCHASIUS, Jean (de 1588), DELVAEL, dit VALERIUS, Jean (de 1607), HOVIUS, Mathieu, LE PAGE, Guillaume (de 1741) et REYNERI, Jean (de 1555).
Une bourse de 150 € pour la philosophie, la théologie, le droit et la médecine, en faveur :
  1. des parents des fondateurs Fr. Bruneau, J. Huart, P. Van Swertgoor, J. Paschasius et J. Delvael, dit Valerius, des parents des fondateurs N. Chamart et H. Stevens-Verdonck, avec droit de préférence pour les plus proches, ainsi que des parents du fondateur J. Reyneri, avec droit de préférence pour les descendants des père et mère de ce dernier ;
  2. des natifs de Louvain, Hoegaarden, Outgaarden, Lummen, Meerhout, Balen et Mol ; de Geel et de la franchise de Geel ; de Tholen, Schakerloopolder et Vossemeer (Zélande, Pays-Bas) ; des natifs de la paroisse de Humbeek et des paroisses voisines, de la ville et de l’ancienne châtellenie d’Audenarde, du pays d’Alost et des Flandres ;
  3. des jeunes gens nés à Nederweert, Overweert, dans le comté de Horn, dans le pays de Thorn (Limbourg hollandais), à Bois-le-Duc et Geertruidenberg (Noord-Brabant, Pays-Bas), à Louvain et Bruges ;
  4. des Belges, et des étrangers résidant en Belgique.

*(Collation par un parent du fondateur Rega et par la Commission)

N°19. Fonds CAPPE, Emile (de 1920).
Une bourse de 100 € pour les études comme celles qui se font à la Faculté des Sciences appliquées (École polytechnique) de l’Université de Bruxelles, en faveur :

d’un belge sorti de l’Athénée de :

  1. Ixelles ;
  2. Bruxelles ou Saint-Gilles ;
  3. d’une autre localité du pays ;
N°21.*Fonds CELLIES, Charles-J.-B. (de 1847).
Une bourse de 400 € pour les études secondaires donnant accès aux études supérieures, pour la philosophie ecclésiastique et la théologie, en faveur :
  1. des parents du fondateur ;
  2. des natifs de Mellet.
  3. des Belges et des étrangers résidant en Belgique .
N°23.* Fonds CHAPUYS, Eustache (de 1551).
Une bourse de 100 € :
A)     pour la théologie, le droit, la médecine et le génie civil, en faveur :

des jeunes gens :

  1. de Annecy ;
  2. de la Savoie ;
B)     pour la théologie, le droit et la médecine, en faveur:

des Belges, et des étrangers résidant en Belgique.

N°26. Fonds COUSIN, Jean (de 1928).
Une bourse (n° 1) de 250 € pour les études moyennes, normales, techniques et professionnelles, et à défaut de demande pour ces études, pour les études supérieures à l’exclusion de celles du droit et de la théologie, mais pour un an seulement, sauf continuation éventuelle, en faveur :
  1. des descendants peu aisés des père et mère du fondateur ;
  2. des habitants de On et Hargimont ;
  3. des habitants de la province de Luxembourg, Dans chaque catégorie, droit de préférence d’abord pour les moins aisés, ensuite pour les orphelines de père et mère ou de l’un d’eux, enfin pour les orphelins de père et de mère ou de l’un d’eux.

*(Collation à faire par trois parents du fondateur)

Une bourse (n° 2) de 250 € pour les études moyennes, normales, techniques et professionnelles, en faveur :

  1. des descendants peu aisés des père et mère du fondateur ;
  2. des habitants de On et Hargimont ;
  3. des habitants de la province de Luxembourg, Dans chaque catégorie, droit de préférence d’abord pour les moins aisés, ensuite pour les orphelines de père et mère ou de l’un d’eux, enfin pour les orphelins de père et de mère ou de l’un d’eux.

*( Collation à faire par trois parents du fondateur).

Une bourse (n° 3) de 250 € pour les études supérieures excepté celles du droit et de la théologie en faveur :

1°   des descendants peu aisés des père et mère du fondateur ;

2°   des habitants de On et Hargimont ;

3°   des habitants de la province de Luxembourg, Dans chaque catégorie, droit de préférence d’abord pour les moins aisés, ensuite pour les orphelines de père et mère ou de l’un d’eux, enfin pour les orphelins de père et de mère ou de l’un d’eux.

*( Collation à faire par trois parents du fondateur).

N°27.*Fonds réunis DAMMAN, Pierre (de 1688) et BUYCX, Jean (de 1678)
Une bourse de 125 € pour la philosophie, la théologie et le droit, en faveur :
  1. des parents des fondateurs P. Damman et J. Buycx ;
  2. des Belges, et des étrangers résidant en Belgique.
N°28. Fonds réunis DANCO, Émile (de 1896) , “LE DUBBELTJE BELGE”et Vanden Sande, Jean-Georges (de 1890)
Une bourse de 500 € pour les études préparant immédiatement au concours d’admission à l’École Royale Militaire et pour suivre les cours de ladite école, en faveur :
  1. des descendants, les moins fortunés des militaires ayant pris part aux guerres de 1914-1918 et 1940-1945 ;
  2. des descendants d’officiers de tous grades en activité de service ou retraités
  3. des Belges en général.
N°29. Fonds de BARQUIN, Albert (de 1995).
Une bourse de 1.000 € pour toutes les études universitaires, dans l’ordre suivant, en faveur :
  1. des parents d’Albert de Barquin ;
  2. des Belges et étrangers résidant en Belgique.  Les candidats auront fait en outre leurs humanités dans une institution catholique et devront être particulièrement doués en mathématique.
N°30.*Fonds DE BATTY, Louis (de 1775).
Une bourse de 150 € pour les études moyennes,  professionnelles ou supérieures, en faveur :

1°des descendants des neveux et nièces du fondateur 2° des Belges et étrangers résidant en Belgique

2° des Belges et des étrangers résidant en Belgique

N°31.*Fonds DE BAY, Hubert et Jacques (de 1635).
Une bourse de 100 € pour les études secondaires donnant accès aux études supérieures, en faveur :

des parents des fondateurs.

N° 33. Fonds DE BAY, Lucien (de 1937).
Cinq bourses de 2.500 € en faveur :

des jeunes gens qui entament ou poursuivent des études d’ingénieur civil ou de doctorat en sciences physico-Chimiques et qui auront fait toutes leurs études antérieures dans des établissements d’instruction laïcs. A égalité de mérite des candidats, les bourses seront attribuées par préférence dans l’ordre suivant :

  1. aux parents du fondateur Lucien De Bay et aux parents des fondateurs des autres bourses De Bay gérées par la Commission des bourses d’études du Brabant ;
  2. aux jeunes gens originaires d’Auvelais ou de Jemeppe-sur-Sambre ;
  3. aux jeunes gens originaires de Chièvres, Meslin-l’Évêque, du canton d’Ath, du Hainaut ;
  4. aux jeunes gens originaires de l’agglomération bruxelloise ou de la partie wallonne de la Belgique.
 N°35.*Fonds réunis DE BERGHES, Guillaume et Jacques (de 1608) et HEUSCHLING, Philippe (de 1881).
Une bourse de 100 € pour la philosophie, la théologie et le droit, en faveur :

des Belges, et des étrangers résidant en Belgique.

N°36.*Fonds de BORGHGREEFF, Louis (de 1658).
Une bourse de 350 € pour les trois dernières années des études secondaires donnant accès aux études supérieures, ainsi que pour la philosophie, la théologie, le droit canon, le droit civil et la médecine, en faveur :

des jeunes gens peu aisés, avec droit de préférence pour les orphelins

N°37.*Fonds DE BRONCHORST, Henri (de 1629).

Une bourse de 100 € pour la rhétorique, la philosophie, la théologie, le droit ou la médecine, en faveur :

d’un descendant des familles ou lignages, Coudenbergh, Roodenbeke, Serhuyghs, Serroelofs, Sleeus, Steenweeghs et Sweerts.

N°38.* Fonds réunis DECRITS, Jacques (de 1690), DE CAVARELLE, Jean (de 1625) et FIEFVE, Folian (de 1612).
Une bourse de 175 € pour :
A)    la philosophie, la théologie, le droit et la médecine, en faveur :

des parents des fondateurs, J. Decrits, J. De Cavarelle et F. Fiefvé, et, à leur défaut, en faveur des parents de Jacques De Bay, 2e fondateur du Collège De Bay à Louvain, ainsi que des natifs de Louvain ;

B)    la philosophie et la théologie seulement, en faveur ;
  1. des jeunes gens de Bruges et d’Anvers ainsi que des natifs de Meslin-l’Evêque, Ath, de Hainaut, de Lille, de Douai, Cambrai ;

2. des Belges, et des étrangers résidant en Belgique

 N°40.Fonds DEFALQUE, Bernard et DEFALQUE-GINION, Jules (de 1920).
Une bourse  de 250 € pour les études moyennes, techniques ou professionnelles  en faveur :

1°des enfants de Loupoigne ayant fait leurs études primaires complètes exclusivement dans les écoles communales de cette localité.

2° des jeunes gens ayant suivi tout l’enseignement primaire dans des établissements d’instruction laïcs du Brabant wallon.

N°41.* Fonds de GOBART, Pierre-François (de 1734).
Une bourse (n°1) de 500 € pour les quatre dernières années des études secondaires donnant accès aux études supérieures, ainsi que pour la philosophie, la théologie, le droit et la médecine, en faveur :
  1. des descendants d’Arnold-Joseph de Gobart, neveu du fondateur P.-Fr. de Gobart, et de ses frères et sœurs, ainsi que de ceux qui descendent des deux sœurs du fondateur (avec droit de préférence pour les plus proches) ;
  2. des Belges, et des étrangers résidant en Belgique.
N° 45.* Fonds DELEPIERRE, Philémon (de 1841).
Une bourse de 150 € pour les études secondaires donnant accès aux études supérieures, pour la philosophie, la théologie, le droit et la médecine, en faveur :

des natifs de :

  1. Blanmont;
  2. Perbais (Walhain) ;
  3. Mont-Saint-Guibert ;
  4. Villeroux, et, enfin ;
  5. En faveur des Belges, et des étrangers résidant en Belgique, mais pour un an seulement, sauf continuation s’il ne se présente pas de candidats appelés par le fondateur.
 N°47.* Fonds réunis DENIQUET, Charles (de 1579) et HACQUIUS, Laurent (de 1740).
Une bourse de 250 € pour la philosophie, le droit et la théologie, en faveur ;
  1. des parents des fondateurs Ch. Deniquet et L. Hacquius ;
  2. des habitants de Fleurus et des natifs de Herve ;
  3. des choraux de Liège et des natifs de l’ancien duché de Limbourg ;
  4. des choraux de Fosses ;
  5. des Belges, et des étrangers résidant en Belgique.
N°48.*Fonds DESEAUX, Jean (de 1667).
Une bourse de 300 € pour les études secondaires donnant accès aux études supérieures, pour la philosophie ecclésiastique et la théologie, en faveur :
  1. des plus proches descendants du fondateur ;
  2. des natifs de Seneffe et de Petit-Rœulx-lez-Braine-le-Comte.
  3.  des natifs du Hainaut,
  4.  des natifs du Brabant Wallon.
N°49.Fonds DESNEUX, Henri (de 1938).
Une bourse de 400 € :
A)    pour les études secondaires donnant accès aux études supérieures, ainsi que pour la médecine (de préférence), les sciences naturelles et physico-chimiques, les études d’ingénieur, la philosophie et la théologie catholiques, la pharmacie, le doctorat en philosophie et lettres, la licence en droit et l’agronomie, en faveur :

des descendants de MM. Pierre, Henri, Léon et Michel Desneux et de ceux de Marie-Thérèse Desneux, neveux et nièce du fondateur (préférence au plus proche parent, et en cas de compétition, au plus capable) ; à leur défaut,

B)    pour la philosophie et la théologie catholiques en  faveur :

1°d’un(e) étudiant(e) de l’arrondissement de Nivelles, âgé(e) d’au moins 17 ans

2° d’un(e) étudiant(e) belge ou étranger résidant en Belgique.

Toutes les études à faire en langue française ; le titulaire ne peut avoir plus de 28 ans ; la bourse ne sera accordée qu’aux étudiants ayant fait toutes leurs études antérieures dans un établissement d’enseignement catholique.

N°50.* Fonds de SPOELBERCH d’EYNTHOUTS, François (de 1757).
Une bourse de 100 € pour les sciences physiques et mathématiques, et les sciences naturelles, en faveur :

des Belges, et des étrangers résidant en Belgique.

*(Collation par un parent du fondateur).

N° 51.* Fonds de WARGNIES, Guillaume (de 1625).
Une bourse de 200 € pour les études secondaires donnant accès aux études supérieures, pour la philosophie, la théologie, le droit et la médecine, en faveur :
  1. des parents du fondateur ;
  2. des jeunes gens peu aisés natifs : a) de Mons ; b) du Hainaut ;
  3. de Louvain.

*(Collation par un parent du fondateur).

N°57.*Fonds FRANCQ, Jacques (de 1621).
Une bourse de 200 € pour les études secondaires donnant accès aux études supérieures et pour la philosophie, en faveur :
  1. des parents du fondateur, avec droit de préférence pour les plus proches ;
  2. des jeunes gens peu aisés, les mieux doués de, Rebecq ;
  3. des jeunes gens peu aisés, les mieux doués de, Meslin-l’Evêque.
N° 58.Fonds GAGLIANI, Giulio et Louise (de 1925).
Une bourse de 200 € pour les études moyennes à partir de la cessation de l’obligation scolaires et pour les études supérieures, en faveur :

des jeunes gens belges de condition peu aisée.

N°60. Fonds GERADIN, Paul (de 1980)
Une bourse de 625 € pour les études supérieures, en faveur :

des jeunes gens nés dans le canton de Jodoigne ou y domiciliés depuis au moins cinq ans ou, à défaut, en faveur de jeunes gens nés dans l’arrondissement de Nivelles ou y domiciliés depuis plus de cinq ans, les bénéficiaires devant, dans les deux cas, être particulièrement méritants tant au point de vue des ressources familiales que de leurs résultats scolaires.

N°61. Fonds réunis GERLAC ab ANGELIS (de 1663) et SCAILLE, Henri (de 1688).
Une bourse de 175 € :
A)     pour la philosophie, la théologie, le droit ou la médecine, en faveur :

des descendants des frère et sœur du fondateur Gerlac ab Angelis et des parents du fondateur H. Scaille ;

B)     pour la philosophie ecclésiastique et la théologie seulement, en faveur :
  1. des jeunes gens des anciens Pays-Bas, avec préférence pour les jeunes gens de la commune et de l’ancien district de Heusden, pour ceux de la ville et de l’ancien marquisat de Bois-le-Duc, pour ceux du district de Haarlem ;

2. des dinantais, des choraux de l’église d’Antoing et, à leur défaut, de ceux de l’église de Chimay ayant servi ces églises durant au moins deux années, ainsi qu’en faveur des Louvanistes.

N°62. Fonds GIELKENS-ROTTIERS (de 1914)
Une bourse de 200 € pour les études moyennes et supérieures, en faveur :
  1. des descendants des époux Nenin-Carlier, Colaux-Collin et Joseph Collin ;
  2. des descendants des collatéraux des familles Léon Gielkens-Maria Coleta Rottiers ;
  3. les jeunes gens nés à Ixelles, Hasselt ou Willebroek ;

4°    les jeunes-gens nés dans la Région de Bruxelles-Capitale, le Limbourg ou la Province d’Anvers.

 N°68. Fonds HENRICOT, Émile (de 1914).

Une bourse (n° 2) de 450 € pour les études d’ingénieur civil, commercial ou industriel, en faveur :
  1. des descendants d’Emile Henricot ;
  2. des descendants des trois sœurs d’Emile Henricot (Odile, Aline et Mathilde),
  3. des enfants et petits-enfants des employés ou ouvriers ayant travaillé pendant au moins  dix ans du  vivant d’Emile Henricot (décédé en 1909), à ses usines de Court-Saint-Etienne.
  4. des enfants et petits-enfants des employés ou ouvriers travaillant depuis au moins cinq années consécutives aux usines d’Emile Henricot ;
  5. successivement, des habitants de Court-Saint-Etienne, de Ham-sur-Sambre, de Franière, Saint-Martin, d’Onoz, de Balâtre, de Jemeppe-sur-Sambre, de Mont-Saint-Guibert, d’Assesse, de Moustier, de Céroux-Mousty, d’Ottignies, de Mellet, de Villers-Perwin, de Bossière et de Beuzet ;
  6. des habitants de l’arrondissement de Nivelles ;
  7. des Belges, et des étrangers résidant en Belgique.

Cette bourse ne peut être attribuée qu’à des étudiant(e)s ayant fait leurs études moyennes dans un établissement laïc.

*(Collation par deux parents du fondateur).

N°75. Fonds JONCKHEERE, Désiré (de 1952). (fondée par André Jonckheere).
Une bourse de 300 € pour toutes les études à l’exception des études primaires, en faveur :
  1. des jeunes gens ayant fait leurs études primaires à l’école communale n° 12 à Bruxelles (ville).
  2. Des jeunes gens ayant fait leurs études primaires dans les écoles officielles de l’Agglomération bruxelloise.
N°78.*Fonds réunis LARDINAEL, Jean, (de 1490) et HANON, Guillaume-Joseph, (de 1757).
Une bourse de 175 € pour toutes études supérieures, en faveur :
  1. des parents des fondateurs J. Lardinael et G. –J. Hanon ;
  2. des natifs de Braine-le-Château et de Braine-le-Comte ainsi que des étudiants peu aisés de Tirlemont.

*(Collation par un parent du fondateur J. Lardinael, lorsqu’il s’agit de conférer la bourse à un parent).

N°79. Fonds LAVRY, Jean (de 1979).
Une  bourse de 500 € en faveur :

de jeunes garçons méritant ayant fait leurs études moyennes à l’Athénée Royal de Braine-le-Comte et désirant entamer ou poursuivre des études supérieures..

N° 81.* Fonds réunis LOUYS, Sébastien (de 1684) et BRION, Pierre-Joseph (de 1768).
Une bourse de 200 € pour les études secondaires donnant accès aux études supérieures, et pour les études supérieures, en faveur :
  1. des descendants des parents paternels et maternels du fondateur  S. Louys, avec droit de préférence pour les plus proches, et, à égalité de degré de parenté, pour les plus âgés, ainsi que des descendants de Nicolas Brion, frère du fondateur P.-J. Brion, ou de sa sœur , Jeanne-Agnès, épouse de  J.-Bte  Lejuste ;
  2. des autres parents du fondateur P.-J. Brion et des enfants légitimes les moins aisés de la ville de Diest ;
  3. des jeunes gens nés ou habitant Obaix ou à Rosseignies (commune de Pont-à-Celles) et des choraux de la collégiale de Nivelles.

*(Collation par un parent du fondateur P.-J. Brion et la Commission).

N° 88.* Fonds MEYS, Nicolas (de 1764).
Une bourse de 125 € :
A)    pour la rhétorique, la philosophie, la théologie, le droit et la médecine, en faveur :

des jeunes gens nés à Maastricht ;

B)    pour la philosophie seulement, en faveur :

des Belges, et des étrangers résidant en Belgique.

N° 89.* Fonds MILIUS, Jean (de 1596).
(1e catégorie).
Quatre bourses de 500 € pour la philosophie, de théologie et le droit, en faveur :

des sujets du Grand-Duché de Luxembourg.

*(Collation à faire sur présentation des candidats par le Gouvernement grand-ducal).

(2e catégorie).
Quatre bourses de 500 € en faveur :

des jeunes gens du Luxembourg belge :

  1. deux pour le droit ;
  2. une pour la philosophie laïque ou ecclésiastique ;
  3. une pour la théologie.
(3e catégorie).
Huit bourses de 500 € en faveur :
  1. des parents du fondateur (Madrid, 1596) ;
  2. de Louvanistes ;
  3. des Belges, et des étrangers résidant en Belgique ;
  1. six pour le droit ;
  2. une pour la philosophie laïque ou ecclésiastique ;
  3. une pour la théologie.
N°94. Fonds PEETERS, Emile (de 1912).
Deux bourses en faveur :
  1. des parents de la ligne maternelle du fondateur, à l’exclusion de ceux exclus par les dispositions testamentaires du fondateur ;
  2. des jeunes gens sans fortune nés et résidant à Diest ;
  3. des Belges, et des étrangers résidant en Belgique.

1ère catégorie ; une bourse de  375 € pour les études moyennes ;

2catégorie ; une bourse de  375 € pour les sciences naturelles et la médecine ;

N° 96.* Fonds PELS, Jean (de 1582).
Une bourse de 200 € pour la rhétorique, la philosophie, la théologie et le droit, en faveur :
  1. des parents peu aisés du fondateur ;
  2. des jeunes gens peu aisés natifs de Recklinghausen (Allemagne) ou des environs ;
  3. des parents peu aisés de l’épouse du fondateur natifs de Louvain ;
  4. des jeunes gens peu aisés natifs de Louvain.
  5. des Belges et des étrangers résidant en Belgique.
N° 101.* Fonds RENARDI, Guillaume (de 1725).
Une bourse de 350 €
A)    pour la rhétorique, la philosophie, la théologie, le droit et la médecine, en faveur ;

1° des descendants de la sœur du fondateur, Marie Renardi ;

2° des Belges et des étrangers résidant en Belgique

B)    pour la philosophie ecclésiastique et la théologie, en faveur:

1° des jeunes gens peu aisés nés à Hermalle-sous-Argenteau.

2° des Belges et des étrangers résidant en Belgique.

N° 102 Fonds réunis ROELOFFS Barbe-Thérèse et Jeanne-Françoise (de 1719 et 1751).
Une bourse de 120 € pour les études secondaires donnant accès aux études supérieures et pour les études supérieures, en faveur :
  1. des parents des fondatrices B.-Th. et J.-Fr. Roeloffs, veuve Servais, avec droit de préférence pour les plus proches ;
  2. des jeunes gens de la paroisse Sainte-Gudule (cathédrale Saint-Michel) à Bruxelles ;
  3. des jeunes gens de la paroisse de Saint-Nicolas à Bruxelles.

*(Collation à faire par trois parents de la fondatrice B.-Th. Roeloffs, et un parent de la fondatrice J.-Fr. Roeloffs et un membre de la Commission

N° 104. Fonds ROUSSEAU, Charlotte-Léonie, veuve Vincke (de 1916).
En faveur des descendants de :
  1. des frères et sœur d’Adrien Rousseau, père de la fondatrice, sauf certaines exclusions ;
  2. d’Albertine Dupont, veuve Schenken, sœur de la mère de la fondatrice :

1ère catégorie : une bourse de 375 € pour les études moyennes à partir de 12 ans, pendant trois ans.

3e catégorie : une bourse de 500 € pour les études supérieures :

Cette bourse pourra être conférée à un demandeur qui désirerait séjourner en Allemagne ou en Angleterre pour y étudier la langue, et ce pendant deux ans.

En faveur :

a) des élèves sortis des écoles communales de Molenbeek-Saint-Jean

b) des Belges et des étrangers résidants en Belgique

4e catégorie : 1 bourse de 500 € pour les études professionnelles

N° 105 Fonds réunis SEUTIN, Louis (de 1862) et de BIEVENE, Jean (de 1596).
Une bourse de 150 € pour la philosophie, le droit et la médecine, en faveur :
  1. des parents des fondateurs L. Seutin et J. de Bievene ;
  2. des jeunes gens de Nivelles ;
  3. des Belges, et des étrangers résidant en Belgique.
N° 109. Fonds THIRION-BERNARD, Marie-J.-A. (de 1961).
Une bourse de 200 € pour toutes les études, sauf les primaires, en faveur :
  1. des descendants de François-Hyacinthe Bernard, père de la fondatrice;
  2. des descendants de Julien Thirion, mari de la fondatrice ;

aux jeunes-gens belges et aux jeunes-gens étrangers résidant en Belgique.

N°113. Fonds VAN ASSCHE, Robert (de 1969).
 Trois bourses de 400 € pour les études moyennes, normales, techniques et professionnelles, en faveur :

de jeunes filles méritantes, de nationalité belge, nées ou domiciliées à Bruxelles-Ville et subsidiairement nées ou domiciliées dans l’agglomération bruxelloise dont la scolarité peut financièrement être rendue difficile par la survenance de circonstances malheureuses indépendantes de leur volonté – décès d’un des deux parents, séparation ou divorce de ceux-ci, abandon des enfants par celui des parents qui en assumait l’entretien, perte d’emploi pour l’un des parents. –

 N°114.*Fonds VAN ASSELDONCK, Anna (de 1638).
Une bourse de 500 € pour les études moyennes et professionnelles, pour la philosophie et la théologie, en faveur des:

des jeunes gens :

  1. orphelins peu aisés parents du fondatrice ;
  2. parents peu aisés de la fondatrice ;
  3. orphelins peu aisés né à Bois-le-Duc, Erp, Vechel ou Sint-Oedenrode (Pays-Bas) ;
  4. orphelins peu aisés nés dans l’ancienne mairie de Bois-le-Duc ;
  5. enfants peu aisés, nés dans les localités précitées.
  6. Belges et des étrangers résidant en Belgique
 N°115. Fonds VAN CROMBRUGGHE, Anna (de 1969).
Huit bourses de 400 € pour les études moyennes, normales, techniques et professionnelles, en faveur :

de jeunes garçons méritants, de nationalité belge, nés ou domiciliés à Bruxelles-Ville et subsidiairement nés ou domiciliés dans l’agglomération bruxelloise dont la scolarité peut financièrement être rendue difficile par la survenance de circonstances malheureuses indépendantes de leur volonté – décès d’un des deux parents, séparation ou divorce de ceux-ci, abandon des enfants par celui des parents qui en assumait l’entretien, perte d’emploi pour l’un des parents. –

N° 122.* Fonds VANDER BORGHT, Guillaume (de 1498). (1e catégorie)
Une bourse de 900 € pour les études secondaires donnant accès aux études supérieures, en faveur :
  1. des descendants des frères et sœurs du fondateur ;
  2. des jeunes gens peu aisés de la paroisse de la Cathédrale Saint-Michel à Bruxelles (ancienne paroisse Sainte-Gudule) et
  3. d’enfants peu aisés de la paroisse de Gijzegem, mais pour un an seulement, sauf continuation à défaut de candidats appelés en 1er ordre.
(2e catégorie)
Quatre bourses de 900 € pour les études secondaires donnant accès aux études supérieures, en faveur :
  1. des jeunes gens peu aisé de la paroisse de Gijzegem ;
  2. des descendants des frères et sœurs du fondateur et
  3. des jeunes gens peu aisés de la paroisse de la Cathédrale Saint-Michel à Bruxelles (ancienne paroisse Sainte-Gudule), mais pour un an seulement, sauf continuation à défaut de candidats appelés en 1er ordre.
(3e catégorie)
Quatre bourses de 900 € pour les études secondaires donnant accès aux études supérieures, en faveur :

1° des jeunes gens peu aisés de la paroisse de la Cathédrale Saint-Michel à Bruxelles (ancienne paroisse Sainte-Gudule) ; des jeunes gens résidant dans la Région de Bruxelles-Capitale ou dans la Ville d’Alost.

N°123. Fonds VANDERKELEN, René A.M. (de 1959)
Une bourse de 400 € pour toutes les études (après les primaires), en faveur :

d’un(e) élève ou étudiant(e) ayant fait ses études primaires dans une des écoles communales de la ville de Bruxelles.

N°124.* Fonds réunis VANDERSTRAETEN, Catherine (de 1680) et DIRICQ, Prudent (de 1854)
Une bourse de 125 € pour les études secondaires donnant accès aux études supérieures, en faveur :

des Belges et des étrangers, peu aisés, natifs ou habitants de la ville de Bruxelles ou demeurant à Diest.

N°125.* Fonds réunis VAN EERSEL, Govard-Gerard (de 1778), DELELIVELT, Laurent-Joseph (de 1763), ROMBAUTS, Rombaut (de 1642), HORPMAEL, Guillaume (de 1556), MOLENGRAVIUS, Evrard (de 1609) et IDELET, Sylvestre (de 1758).
Une bourse de 350 € pour la philosophie, la théologie, le droit et la médecine,  en faveur :
  1. des descendants du frère et de la sœur du fondateur G.-G. Van Eersel, ainsi que des parents des fondateurs L.-J. Delelivelt, W. Horpmael, E. Molengravius, S. Idelet et R. Rombauts ;
  2. des natifs du diocèse de Gand et des parents des exécuteurs testamentaires de R. Rombauts : Adrien Van Herlaer et Thomas Van Hynsberg ;
  3. des jeunes gens de Bois-le-Duc ;
  4. des jeunes gens de l’ancienne mairie de Bois-le-Duc ;
  5. des natifs d’Asten, Utrecht, Someren (Pays-Bas) et Zolder (Belgique).
N°126.* Fonds VAN GOMPEL, Godefroid (de 1457).
Une bourse de 225 € pour les deux dernières années des études secondaires donnant accès aux études supérieures, ainsi que pour la philosophie, en faveur;
  1. des parents peu aisés du fondateur ;
  2. des habitants peu aisés de Dessel ;
  3. des habitants peu aisés des villages limitrophes de Dessel ;
  4. des habitants peu aisés des villages peu éloignés de Dessel ;
  5. de tous les étudiants peu aisés, Belges, ou étrangers résidant en belgique.
N°132.* Fonds VEULEMANS, Guillaume (de 1829).
Une bourse de 200 € pour les études secondaires donnant accès aux études supérieures et pour les études supérieures, en faveur :
  1. des descendants légitimes de Jean, Catherine et Caroline Veulemans, frère et sœurs du fondateur ;
  2. des jeunes gens peu aisés de Léau.
  3. des jeunes gens du Brabant Flamand
N°134 Fonds WINTERSHOVEN, Antoinette (de 1618).
Une bourse de 250 € pour la philosophie , en faveur :
  1. des parents du fondateur ;
  2. les jeunes gens de la ville d’Utrecht ;
  3. les jeunes gens du diocèse d’Utrecht.
  4. des Belges, et des étrangers résidant en Belgique.
N°135.* Fonds réunis ZOENIUS, Laurent (de 1650), HUBENS, Paul (de 1655) et TESTELMANS, Jean et Paul (de 1711 et 1717).
Une bourse de 200 € pour la rhétorique, la philosophie, la théologie, le droit et la médecine, en faveur :
  1. des parents des fondateurs ;
  2. des jeunes gens peu aisés de Bree (Limbourg).

*(Collation par trois parents du fondateur Zoenius).

N°136. Fonds Yves Edmond DE RIDDER-van LIMBORCH (de 1998)
Une bourse de 300 € en faveur :

Des jeunes-gens dont un des parents est de nationalité belge et porteur d’un titre de noblesse, pour les études dans une académie des beaux-arts, un conservatoire ou des études supérieures dans le secteur audiovisuel.

BOURSES DE FONDS IRLANDAIS
N°55.* Fonds réunis DUIGNAN, Hélène (de 1770), HURLEY, Thomas (de 1697), KENT, Jean (de 1778), MAGRATH, Raymond (de 1821), MAURITIUS, Hughes (de 1680), URBAIN VIII (de 1624) et ROCHE, Paul (de 1727).
Deux bourses de 750 €, en faveur ;
  1. des parents les plus proches du fondateur Th. Hurley, pour les études secondaires donnant accès au études supérieures et pour les études supérieures; des parents du fondateur H. Mauritius, pour les études secondaires donnant accès aux études supérieures, pour la philosophie ecclésiastique et la théologie ; des descendants les plus proches des frères et sœurs du fondateur R. Magrath, pour les études secondaires donnant accès aux études supérieures et pour les études supérieures, à l’exception de celles de droit ; des jeunes gens de Lismore, pour la rhétorique, la philosophie ecclésiastique et la théologie; des jeunes gens nés à Wexford, pour les études secondaire donnant accès aux études supérieures, pour la philosophie ecclésiastique et la théologie ;
  2. des jeunes gens des comtés de Limerick ou Tipparary, pour les études secondaires donnant accès aux études supérieures et pour les études supérieures ; des jeunes gens de Waterfort ou nés dans la baronnie de Forth, pour la rhétorique, la philosophie ecclésiastique et la théologie ; des jeunes gens du comté de Galway, pour la philosophie ecclésiastique et la théologie ;
  3. des jeunes gens de la province de Momonie, pour les études secondaires donnant accès aux études supérieures et pour les études supérieures,  et des jeunes gens de la province de Connaught ou du diocèse de  Fernes, pour la philosophie ecclésiastique et la théologie ;
  4. de tous Irlandais, pour les études secondaires donnant accès aux études supérieures et pour les études supérieures;
  5. de tous Belges, et des étrangers résidant en Belgique, avec droit de préférence pour ceux de Buggenhout, pour la philosophie ecclésiastique et la théologie.
N°92.* Fonds réunis NOTTINGHAM, Rogerus (de 1692) et SULLIVAN, Florent (de 1739).
Une bourse de 1.150 € en faveur :
  1. les jeunes gens de la famille Sullivan dans le comté de Kerry ou de la famille Mac Carthy dans le même comté, pour les études de théologie et les jeunes gens de Dublin avec droit de préférence avec droit de préférence pour les familles nobles et honorables pour la philosophie ecclésiastique et la théologie ;
  2. les jeunes gens de Kerry, Cashel ou de Ulster pour la théologie ;
  3. de tous Irlandais, pour la philosophie ecclésiastique et la théologie ;
  4. des jeunes gens de la paroisse Saint Nicolas à Gand, avec droit de préférence pour les choraux de cette église, pour la philosophie ecclésiastique et la théologie ;
  5. de tous Belges, et des étrangers résidant en Belgique, pour la philosophie ecclésiastique et la théologie.
 BOURSES POUR ARTISTES ET ARCHITECTES
N°63. FONDS GODECHARLE, Napoléon (de 1871)

Trois bourses de 5.000 € (2.500 € par an pendant deux années consécutives), pour des voyages d’études à l’étranger, en faveur:

d’artistes Sculpteurs, Peintres et Architectes, belges et ceux ressortissant de l’un des pays de l’Union Européenne domiciliés ou résidant en Belgique depuis au moins cinq ans, à la date de clôture des candidatures, âgés de moins de trente-cinq ans au 1er janvier prochain et qui par leur œuvres et travaux qu’ils auront remis au jury du Concours Godecharle, auront témoigné « d’une aptitude remarquable donnant des espérances fondées d’un grand succès »

Les artistes qui désirent prendre part au prochain concours, qui aura lieu en 2022, doivent adresser leur demande de participation à la Commission avant le 10 mars 2022.

Les intéressés recevront un exemplaire du règlement et une formule de demande de participation au concours, sur demande adressée au secrétariat de la Commission.